NOS ACTUALITÉS

Construire des ponts entre les hommes, les peuples

Partager :

“Vous cheminez dans une ouverture œcuménique et un cœur disponible à accueillir les différentes cultures et traditions, en vue de transformer le visage de notre société.” Vendredi 30 avril 2021, le pape François recevait la Fraternité Politique du Chemin Neuf en audience privée. Une trentaine de jeunes, membres de la Fraternité Politique ou participant à la préparation du rassemblement Changemakers avaient fait le déplacement jusqu’à Rome pour l’occasion. Venus d’une quinzaine de pays, de cinq continents et appartenant à six Églises différentes, la diversité que nous aimons vivre était bien représentée ! Par deux fois, celui qui a donné récemment au monde l’encyclique Fratelli Tutti, nous a exhorté à “construire des ponts entre les hommes, entre les peuples” et à “cré[er] des liens d’amitié”.

Cette audience était d’abord une rencontre fraternelle. Le pape François rayonne de sa tendresse pour les Hommes, témoignant de l’Amour de Dieu pour l’humanité. Comme l’exprime le message que nous lui avons adressé en espagnol par notre sœur colombienne Laura, nous nous sentons particulièrement familiers de son magistère, qui inspire et oriente notre Fraternité Politique depuis le début.

Mais au-delà des mots, c’est aussi par sa manière d’être, attentionnée et joyeuse, que François édifie. Et c’est ce qu’il nous invite à imiter, citant Christus vivit (n°168) : “[la vocation laïque de la charité] consiste à vivre au milieu du monde et de la société pour évangéliser ses diverses instances, pour faire grandir la paix, la cohabitation, la justice, les droits humains, la miséricorde, et étendre ainsi le Règne de Dieu dans le monde.”

Dans le message que le pape a adressé aux jeunes de la Fraternité Politique, le Saint Père a insisté à plusieurs reprises sur l’attention aux personnes, en particulier les plus pauvres, nous demandant instamment “A travers [n]os initiatives, [n]os projets et [n]os actions, [de] rend[re] visible une Eglise pauvre avec et pour les pauvres, une Eglise en sortie qui se fait proche des personnes en situation de souffrance, de précarité, de marginalisation, d’exclusion.” Il s’est appuyé sur la situation des migrants, qui devaient être le coeur de notre week-end initialement prévu à Rome (reporté à 2022), pour rappeler qu’il s’agir d’abord de rencontrer, pour connaître les histoires personnelles, et alors comprendre.

Ce témoignage humble de nos vies engagées, à revers de “la course effrénée à l’avoir, à la carrière”, pourra ainsi “redonne[r] le goût de la vie et l’espérance dans l’avenir à de nombreuses personnes et en particulier à de nombreux jeunes.” Car “Avec les jeunes de vos sociétés [...] vous faites face à des défis où le bien-être et la santé de notre maison commune sont en jeu”, et “nous sommes tous engagés sur le même bateau”. Et le Saint Père de rappeler la nécessité de demeurer enracinés dans le Christ : “N’oubliez jamais que le Christ est vivant et qu’il vous appelle à marcher courageusement à sa suite.” Le pape, amusé par la traduction très colombienne de la punchline qu’il adresse régulièrement aux jeunes, nous a pour cela appelés à “chausser les crampons” !

A l’issue de cette journée vécue dans la prière, nous avons pu partager ce que chacun recevait de cette rencontre. Mais nous savons que nous aurons encore à prier et accueillir toute la richesse de ces exhortations. Nous rendons grâce pour la manière dont l’Esprit Saint conduit l’Eglise à travers son berger François, et notre petite Fraternité Politique qui s’élargit à une dimension plus universelle par ces appels.

Priez pour nous, et ensemble prions pour notre pape, qui nous a de nombreuses fois demandé de prier pour lui. L’Eglise et le monde ont besoin de ses saints !